réseaux sociaux

QUAND « VERT ROUGE JAUNE » SE LANCE DANS LA CAMPAGNE ANTI NDJANSANG, INJURES ET ÉNERVEMENTS FUSENT DE PARTOUT.

« La dépigmentation volontaire de la peau », on revient dessus et on n’est pas prêt de s’arrêter. Ce phénomène est récurrent dans notre société et touche plus les femmes. Puisqu’il est indéniable que les jeunes femmes sont de plus en plus connectées, internet reste un moyen sûr de pouvoir atteindre nos cibles dans la sensibilisation contre cette pratique (qui altère l’épiderme de même que la personnalité).

Il y’a quelques semaines, je me suis arrêtée sur deux comptes personnels d’internautes qui à leur facon s’érigent contre la dépigmentation volontaire de la peau, cela va du simple constat du nombre accru de femmes noires devenues claires dans notre environnement. J’ai aussi mentionné les activités de la page facebook: NON AU NDJANSANG, qui mène le même combat de façon différente (en revalorisant la peau noire, en donnant des astuces pour l’entretien naturel de la peau, et en mettant en avant des modèles de femmes de notre société qui sont restées authentiques).

Depuis la semaine dernière, je suis agréablement surprise de voir que la page de culture et divertissemnet « VERT ROUGE JAUNE » (qui compte plus de 300.000 abonnés sur Facebook) est entrée dans la danse; avec une audience aussi large on est sûr de toucher un grand nombre de personnes.

LA MÉTHODE

Les chroniqueurs de cette page culturelle Camerounaise ont choisi d’une part de rapporter certaines chroniques de LOUISE BLANCHE NGO MASSO, une acharnée très satirique qui n’utilise pas la méthode douce dans sa sensibilisation contre l’utilisation du Ndjansang (produits destinés à nous blanchir la peau) cela à travers son compte facebook. D’autre part, ils mettent en avant des modèles de femmes charismatiques Camerounaises qui sont restées authentiques telles que Foje Jencey (modèle ayant remporté plusieurs competitions ici et à l’extérieur).

 DES RÉPONSES VENIMEUSES

Le problème lorsqu’on se lance dans une campagne contre la dépigmentation volontaire de la peau c’est que les personnes qui font cette pratique se sentent tout de suite attaquées. De même que ces chimistes du Dimanche sans diplôme aucun qui font des mélanges dangereux dans leurs toilettes, embouteillent puis les vendent aux femmes qui pensent atteindre le bonheur à travers leur seule apparence.

Des personnes de ce genre faisant aussi partie des abonnés de la page culturelle VERT ROUGE JAUNE préfèrent balancer des injures et s’attarder sur le physique naturel de la chroniqueuse pour éviter le problème réel de fond qui choque.

 

UN BON SIGNE 

Si les réponses sont autant rudes cela signifie que les personnes sont bel et bien touchées dans leur égo. Si l’addiction est trop grande et qu’il est vrai que plusieurs femmes qui s’y sont lancées ne changeront pas, cela ne signifie pas que ce combat sera sans impact. Au moins celles qui en avaient juste l’intention et voulaient suivre par mimétisme comprendront que le chemin du Ndjansang n’est pas celui de la réussite automatique. Mais il existe des moyens moins dangereux et plus nobles pour une femme qui veut réussir dans notre société.

IMG_20171107_124143_164

ESPOIR

Oui, il y’a un espoir, celui de pouvoir ouvrir les yeux aux jeunes femmes Camerounaises en particulier, sur la question de valeur et de développement de son potentiel pour construire notre société et réussir. Il faudrait qu’elles sachent que c’est un leurre de penser qu’il faille détruire sa peau naturelle en s’exposant aux cancers et autres conséquences juste pour gagner l’estime d’un homme riche et puissant. Surtout, leur réussite ne devrait pas dépendre de la volonté d’un homme riche et puissant, car en fin de compte elles ne serviront que d’objet sexuel. L’expérience a démontré à plusieurs reprises que ces monsieurs finissent souvent par garder des femmes moins voyantes et mettant plutôt en avant des valeurs à inculquer à leurs progénitures.

L’acharnement des personnes qui s’insurgent contre la dépigmentation volontaire de la peau est louable, et si cela choque c’est une bonne raison pour ne pas s’arrêter. Ne pas pouvoir sauver tout le monde n’est pas une raison pour se taire. Pour ma part, tant que nos soeurs continueront à se blanchir la peau et mettre en danger leur vie ainsi que celle de leur entourage, tant que nos petites soeurs naïves seront intoxiquées par des pensées selon lesquelles c’est la couleur de peau claire qui garanti la réussite sociale et financière, il faudra toujours sensibiliser !!

J’en ai terminé, du moins pour le moment.

MW 

3 réflexions au sujet de “QUAND « VERT ROUGE JAUNE » SE LANCE DANS LA CAMPAGNE ANTI NDJANSANG, INJURES ET ÉNERVEMENTS FUSENT DE PARTOUT.”

  1. Autant d’habitude je suis 100% d’accord avec tes écrits. Autant là, je ne suis pas d’accord. Tu parles des propos injurieux des internautes, mais est ce que tu as vu comment vert-rouge-jaune s’adresse à ces femmes : « chimpanzé », « ignorante », « gorille », « frustées », etc. ?

    On peut être opposé à une pratique, mais cela ne signifie qu’on a le droit de parler avec mépris des personnes qui le font, et ensuite, faire le choqué quand ces personnes nous répondent sur le même ton.

    Oui à la sensibilisation, non aux injures dans les deux sens.

    PS: les femmes sur les photos sont des albinos. Pourquoi utiliser leurs photos pour parler de la dépigmentation ? Les albinos n’ont naturellement pas de mélanine…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s